Rediffusion de « Les enfants du Hasard » à la filmathque Mohamed Zinet 5 décembre 2018

Des élèves accompagnés de leur institutrice touchés !

La Filmathèque Mohamed  Zinet de Riad El Feth a connu une ambiance  bien particulière mardi.   Et pour cause ! Des enfants accompagnés de leur enseignante de l’école privée, Les Mimosas, ont fait le déplacement sur invitation du Fica pour venir assister au touchant documentaire « Les enfants du Hasard » de Thierry Michel. Un documentaire en compétition officiel.  Ce film a pour cadre la petite école communale d’une ancienne cité minière appelé Hasard.  Des élèves issus de l’immigration terminent leur cycle d’études primaires avec Brigitte, une institutrice forte dynamique et attachante dont l’enthousiasme bienveillant prépare ces écoliers à s’épanouir dans un monde en mutation. Le film suit le parcours scolaire de ces petits-enfants de mineurs, majoritairement musulmans et la plupart d’origine turque. Le réalisateur qui a affirmé la veille qu’on ne fait pas des films par hasard avait confié être de mère enseignante. Aussi son grand père  a passé sa vie au fond de la mine dans le Charlevoix, le pays Loire. Un pays minier. « Ma mère était enseignante et  mon grand  père a travaillé au fond des mines. Deux éléments qui sont fondateurs et la raison pour laquelle  on choisi un film. On ne choisi  jamais un film par le hasard des choses.  C’est une longue maturation qui fait  qu’à un moment  donné on choisi de faire ce film là et pas un autre.  J’ai déjà fait un film sur les enfants  de Rio et je voulais absolument refaire un film sur les enfants. Et visitant un jour un charbonnage qu’on allait d’détruire  et en étant très sensible à la fin du patrimoine architectural industriel,  j’ai croisé une bande d’enfants  qui visitaient ce charbonnage. Et puis une institutrice. J’ai senti qu’il se passait quelque chose de fondamental. D’ailleurs l’enfance est quelque chose de fondamental. » Et d’ajouter : «  J’ai filmé des enfants qui sont encore à l’insouciance mais ont déjà des questionnements du monde futur. Ce film porte sur l’enfance, sur la maison de la mémoire.  Et sur les enseignants car je pense que les enseignants  sont vraiment des maitres d’œuvre. Ils ne construisent pas des machines mais des personnalités.  C’est d’eux que dépend le futur de nos sociétés » a fait savoir Thierry Michel. Les élèves venus en force à la Filmathèque Zinet ont suivi ce film de bout en bout dans une atmosphère bon enfant fort sympathique.