Projection du long métrage « Argu » d’Omar Belkacemi 10 décembre 2022

Un chant d’amour, de liberté

La soirée du jeudi 8 décembre 2022 a été marquée par la projection, à la salle Ibn Zeydoun (Oref), du long métrage « Argu » qui signifie rêve en tamazight. Une fiction signée Omar Belkacemi et ce, dans le cadre de la compétition officielle du Festival International du Cinéma d’Alger, dédié au film engagé.

Tourné en tamazight, le film, coproduit par le Centre Algérien de Développement du Cinéma (CADC) et l’entreprise privée Agence visuel, suit Koukou, un jeune homme de 20 ans, marginalisé par son entourage en raison de son apparence vestimentaire et de son attitude en décalage avec les us et coutumes de son entourage social, fermé et archaïque, prédominé par les préjugés et les vieilles mentalités.  Il est jugé, voire critiqué en permanence, notamment par le comité des sages du village.

Film aborde ce à quoi tout être aspire, à savoir le droit – qui est fondamentale – de mener sa propre vie comme il l’entend sans pour autant nuire à autrui.  Ce que l’on retient de ce film qui est une œuvre d’art, ce sont les magnifiques et splendides paysages de la Kabylie qui qui donnent au film sa poésie et son harmonie. Il y a aussi le riche patrimoine culturel et traditionnel dont regorge la région et qui lui confère son identité ancestrale.

De la poésie, de l’ancestralité, le film, qui dénonce une société patriarcale rigide et les maux des femmes qui souffrent en silence, revêt également une dimension philosophique. De la philosophie dans la parole et dans les actes.

Considéré comme étrange, voire un fou, Koukou, qui nourrit au plus profond de lui-même l’irrésistible envie de partir vers un ailleurs clément, plein de liberté, au-delà des limites morales du village, a pu créer un monde de rêve, de liberté, d’amour. C’est un moment de rêve, entrainant. C’est un moment d’évasion. Le film nous invite au voyage. Une ode à la vie, un chant d’amour et de liberté qui nous emmène dans un univers beau et poétique, puisque la poésie est présente dans chaque scène.