Projection de « Sard » et « Miss » dans la catégorie « Court-métrage » 9 décembre 2022

Les affres de la radioactivité et du blocus

Sard (narration) de la cinéaste Zeina Ramadan (Palestine) a été projeté ce mercredi 07 décembre 2022, en compétition de la section court métrage du 11e FICA. Un film court qui oscille entre le film documentaire d’animation et une fiction qui a comme toile de fond la quête de liberté et d’évasion. Le film relate l’espoir de Reham de bénéficier d’une bourse d’étude pour pouvoir poursuivre ses études à l’étranger et respirer un air pur, loin des atrocités de la guerre.

Dans l’attente du précieux sésame, elle échange des messages avec son amie Zeina dans lesquelles elle vide son sac sur la situation socio-économique chaotique dans la bande de Ghaza, son embargo qui dure depuis douze ans, ainsi que les flagrantes violations des droits politiques et humanitaires les plus élémentaires. Évoquant la fermeture du poste-frontière de Rafah ainsi que de l’oppressant blocus multidimensionnel qui endeuille toute une société, la cinéaste a chuté par un plan panoramique, filmé à l’aide d’un drone, portant sur la mer méditerranée, symbole de liberté.

Le deuxième film « La Petite » (Miss) de l’autrice Amira Géhanne Khalfallah traite de la question névralgique des essais nucléaires à Reggane dans le Sud algérien. La trame est élaborée autour des errances d’une petite fille, unique enfant du village qui invente des jeux et suscite la réflexion autour de ce lourd dossier de mémoire. Entre la splendeur des dunes dorées, des mirages qu’offre la sublime beauté du Ténéré, la petite fille flâne entre une oasis mourante, à la recherche de ressources hydriques, et des traces de vie. Parmi ses rencontres, celle d’avec un vieillard doté d’une grande sagesse et qui souffre de non voyance, conséquence terrible parmi tant d’autres de cet abominable crime colonial dont les effets de radioactivité font encore des ravages dans cette région.