Programme films courts « Focus Environnement (1) » du FICA. 7 décembre 2022

Sensibiliser pour la préservation de la planète

Le 11ème Festival International du Cinéma d’Alger a présenté, mardi 6 décembre 2022, une sélection de courts-métrages, documentaire et d’animation, entrant dans le cadre du « Focus Environnement », organisé par le FICA et collaboration avec le British Council Algérie. Le public présent, composé essentiellement d’une cinquantaine d’élèves de l’école Les Mimosa, a pu apprécier cinq œuvres traitant des questions de l’environnement et des moyens de le préserver. Pour rappel, ce panel de films a vu la participation de Hamid Belkacemi, animateur radio spécialiste en environnement.

« Eve ». Retour à la terre…

Court-métrage documentaire, « Ève » de Joya Berrow et Lucy Jane (Royaume-Uni), suit le quotidien d’une famille anglaise dont les parents ont fait le choix de vivre à la campagne, loin des grandes villes mais aussi de tout confort moderne. Les réalisatrices s’attardent plus particulièrement sur l’une des filles, Eve Tizard, mettant en avant son adaptation, sans difficulté, à un mode de vie plus proche de la terre. Ce court métrage est une invitation à la découverte, ou la redécouverte, des cycles naturels, du rôle des insectes ou encore de l’agriculture sans pesticides et plus globalement du respect de la nature. Par ailleurs, d’autres passages du film   – notamment lorsque les parents apprennent à leurs filles des slogans, ou lors d’une participation et d’une prise de parole à une manifestation de militants – posent la question du degré de l’engagement politique. Le film montre également l’importance de la préservation du lien avec la nature ; la « vie moderne » n’étant qu’une nouveauté à l’échelle de l’évolution humaine.

« To keep as one ». La lente disparition d’une communauté…

Un film réalisé dans le but de sensibiliser, de faire connaitre et soutenir un projet portant sur la relocalisation de plus de soixante-dix villages d’Alaska, menacés par le phénomène d’érosion marine. « To keep as one » de Kathie Basile (USA) s’attarde plus spécialement sur la situation du petit village de Newtok, situé sur le rivage sud-ouest de l’Alaska. Une zone où le dégel du permafrost fragilise le sol, permettant à la mer de progresser de près d’une trentaine de mètres par an. Forcées au départ à cause de la situation, plusieurs familles, issues des communautés natives de la région, les Yupiks d’Alaska, sont confrontées à une difficile relocalisation loin de leurs terres. Le documentaire montre des maisons détruites ou abandonnées, mais aussi des familles séparées de leurs proches. Le commentaire explique que beaucoup retardent le départ ; seul un tiers des habitants de Newtok serait effectivement partis en une décennie de programme de relocalisation.

« The promise ». L’histoire d’une rédemption grâce à l’environnement

Film d’animation de seulement sept minutes, « The promise », de la réalisatrice anglaise Chi Thaï, est, quant à lui, une sorte de conte mettant en scène la rédemption d’un jeune pickpocket dans une grande ville terne, sans âme et mal gérée. L’enfant trouve toutefois l’opportunité de sa racheter lorsque l’une de ses victimes lui fait promettre de planter le sac de gaines qu’il tentait de dérober. « The promise » met ainsi en lumière la déconnexion de jeunes citadins avec la nature. Son message incite au reboisement des villes