Najat Ahmed Abdeslam, cinéaste sahraouie 5 décembre 2018

« Le statut de l’Apartide est une arme à double tranchant »

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées pour réaliser ce film ?

Nous avons rencontré plusieurs difficultés, notamment d’ordre financier. « Bidun Hawiya » est un auto-financement. J’ai fait des recherches pendant quatre ans, il faut avouer que l’administration espagnole ne m’a pas rendue la tâche facile du moment que le film ne donne pas une bonne image à sa politique. J’ai recueillis d’énormes données et informations de la part des autorités espagnoles, sans pour autant avouer l’objectif de mes recherches. J’ai par la suite sillonné l’Europe à la recherche de mes compatriotes, ainsi que plusieurs visites aux camps de réfugiés pour récolter les témoignages.

Votre film a-t-il été accepté et diffusé dans d’autres festivals dans le monde ?

J’ai rencontré d’énormes entraves pour le présenter dans les festivals internationaux, notamment espagnols. Juste un seul festival espagnol a programmé mon film, c’était aux Iles canari du moment où ils soutiennent la cause du peuple Sahraoui.

Mon film a été projeté à la 13e édition du festival cinémas d’Afrique à Lausanne, au FiSahara et au FICA dont je remercie les organisateurs dévoués à la justesse de notre cause depuis ses débuts. J’espère que Bidoun Hawiya connaîtra plus de visibilité dans d’autres pays, pour faire connaitre la légitime lutte identitaire du peuple sahraoui pour recouvrir sa souveraineté.

Est-ce que la problématique de l’Apartide est assez connue chez le peuple sahraoui ?

Non, beaucoup de sahraouis ignorent cette situation. J’espère que ce film contribuera à faire connaitre la gravité du statut d’Apartide (personnes dépourvue de nationalité légale). Certes, ça nous donne la liberté de circulation et de travail, mais dans l’avenir, cette situation pourrait nous être nocive en cas de référendum. Il y a une clause dans le statut d’Apartide qui oblige à renoncer à la nationalité Sahraouie au cas de souhait de porter la nationalité espagnole, une arme à double tranchant que l’Espagne pourrait utiliser si elle aide le Maroc.