L’oeuvre monumentale d’Anta Diop présentée au Festival du cinéma d’Alger 21 décembre 2017

Le documentaire « Kemtiyu Cheikh Anta », une oeuvre dédiée au parcours et au rôle joué par le Cheikh Anta Diop pour exhumer l’histoire et la mémoire du Continent Africain, a été présenté, lundi à Alger, par son réalisateur, le Sénégalais Ousmane William Mbaye.

Ce film a été projeté devant le jury du 8eme Festival international du cinéma  dédié au film engagé, qui se déroule depuis vendredi dans la capitale.

Trente ans après la disparition de cet éminent intellectuel Sénégalais, en même temps historien, égyptologue, anthropologue et homme politique, le réalisateur de ce documentaire déclare avoir voulu immortaliser ce personnage, son œuvre et sa vision à l’intention des générations qui ne l’ont pas connu.

Dans ce documentaire, il y montre un scientifique engagé qui s’est, durant toute sa vie, attaché à redonner à l’éducation et à la science toute l’importance qu’elle représente dans la vie d’une nation, en mettant en place des paradigmes et des thèses Africaines et en traduisant, par exemple, des cours de mathématiques et de chimie dans la langue Wolof.

Plusieurs personnalités ont témoigné du fabuleux travail réalisé par Anta Diop, à l’exemple de l’ancien président Sénégalais, Léopold Sédar Sanghor, avec qui le Cheikh Anta était entré en désaccord quant à la nécessité de réhabiliter les langues maternelles et d’élaborer un programme d’éducation propre à chaque pays, alors que celui-ci défendait la francophilie, poussant l’universitaire à créer un parti politique et s’opposer à celui-ci.

Le film de William Mbaye décrit également l’impact de la pensée de Cheikh Anta Diop aux Antilles et aux Etats-Unis, ce qui l’a considéré par l’écrivain Aimé Césaire, comme celui qui « a redonné à l’Afrique son passé ».

Radio Algérie