« Le Flic de Belleville » de Rachid Bouchareb, fortement applaudi par les spectateurs 7 décembre 2018

Le réalisateur Rachid Bouchareb a présenté, jeudi soir, en hors compétition, son dernier née « le flic de Belleville», devant une salle comble, est ce, dans le cadre du 9e festival international du film d’Alger qui se déroule à la salle Ibn Zeydoun (Riadh El Feth).

Le public nombreux a pu assister au quotidien d’un simple policier de Belleville Sebastian Bouchard, dit « Baaba Keita» dont le rôle a été incarné par le brillant comédien Omar Sy. N’arrivant pas à s’éloigner de sa mère Zohra (Biyouna) légèrement envahissante, il décide de rester dans son quartier, au grand désespoir de sa copine, qui veut, quand à elle, quitter le quartier à tout prix.

Un soir, alors que Baaba se trouvait dans un restaurant avec son ami d’enfance Roland, un officier de liaison du Consulat général de France à Miami et était de passage à Paris pour une enquête sur un trafic de stupéfiants, il assiste a son assassinat par des contrebandiers sur les quels il enquêtait.

Baaba, décide de poursuivre l’enquête de son ami afin de découvrir son tueur pour lui rendre justice. En compagnie de sa mère le flic prend le vol de Miami, a leur arrivée, ils découvrent tous les conforts dans ils ne sont pas habitué. Baaba est alors, forcé à travailler avec un coéquipier que le Consulat général de France à Miami lui impose, il s’agit de Ricardo Garcia (Luis Guzmán).

Les deux hommes partent à la recherche des trafiquants, en sillonnant Miami et l’Afrique. Le rythme du film plonge, tout de suite, les spectateurs dans une ambiance comique et provoque des éclats de rire qui résonnaient de toute la salle. Le point fort de cette comédie policière, de 111minutes reste dans son esthétique et sa technique plutôt réussite.