La Moudjahida ZoulikhaBekaddour : « Le film est destiné à la jeunesse » 4 décembre 2017

Zoulikha Bekaddour, qui était présente à la projection du film documentaire de Fatima Sissani, est l’une des protagonistes de « Tes cheveux démêlés cachent une guerre de sept ans ». Dans ce petit entretien, elle exprime sa joie de témoigner de son combat pour le jeune génération.  

Comment avez-vous vécu ce documentaire?

Bien. Très bien. Parce qu’il a donné la parole à trois femmes appartenant à des communautés différentes qui ont chacune apporté leur contribution au combat. Le plus important c’est celui bien sûr d’Eveline Safir Lavalette qui était fille de colon, qui a tourné le dos à sa communauté et qui s’est engagée dans le combat et pour l’indépendance de l’Algérie. Et j’ai eu pour ma part la chance de la connaitre au combat, d’être avec elle, d’avoir vécu l’indépendance avec elle, et d’être avec elle jusqu’à sa mort.

Quel enseignement peut-on tirer de ce documentaire ?

C’est un film est destiné à la jeunesse. Il faut que nos jeunes sachent à travers nos propos et nos témoignages que l’indépendance n’est pas tombée du ciel. Et que des hommes et des femmes ont participé au combat et ont sacrifié leur vie pour l’indépendance de l’Algérie. Nos jeunes doivent savoir que des algériens d’origines européennes, qu’ils soient chrétiens ou juifs, ont contribué avec conviction pour l’indépendance de l’Algérie. Il est temps que nos jeunes sachent que ce pays a beaucoup donné le meilleur par ses enfants qui sont mort pour que l’Algérie recouvre son indépendance. Notre jeunesse doit savoir également que la victoire appartiendrait à ceux qui acceptent le sacrifice suprême.