Entretien avec Flavia Montini, réalisatrice 9 décembre 2022

Une plongée dans l’histoire d’une famille

Vous avez présenté votre premier film en compétition officielle du 11ème FICA. Comment est né ce documentaire ?

Flavia Montini : Le film est né par hasard grâce à un ami qui m’avait présenté à Camilo en me disant qu’il avait beaucoup à raconter (…). Au départ je ne voulais pas faire de film sur le sujet, puis en échangeant avec Camilo j’ai compris qu’il était vraiment prêt à raconter son histoire, qu’il avait même besoin de le faire. Là, je me suis dit qu’il fallait l’écouter.

Dans le documentaire, Camilo partage lui-même son histoire personnelle, et le récit se base presque entièrement sur des archives appartenant à sa famille. Est-ce que cela a été difficile ?  

Oui cela peut être compliqué. C’est en effet une plongée dans sa vie, l’histoire de sa famille. Il a fallu construire une confidence entre nous (…) quant au texte qu’il partage, tout est de lui. Il m’avait donné ses journaux personnels, des lettres… J’ai pu les utiliser, mais en changeant parfois l’ordre de l’histoire.

La chronologie de l’Histoire colombienne passe en effet au second plan…

Oui, c’était exactement le but. Je ne voulais pas aboutir à une autre version de l’histoire d’une manière presque officielle. Je ne suis pas historienne (…) il s’agit avant tout de donner la parole au fils pour qu’il raconte sa version de l’histoire. D’ailleurs, en tant qu’enfant à cette époque il ne pouvait pas poser de question sur l’action ou le rôle de son père. Il le dit dans le documentaire, il avait peur, c’est le sentiment qu’il éprouvait.