Déclarations de Azzedine Mihoubi, ministre de culture 2 décembre 2017

Dans son allocution prononcée à l’ouverture de la 8ème édition du Festival international du cinéma d’Alger dédié au film engagé, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a tenuà remercier les organisateurs de ce rendez-vous : « Je remercie ceux qui, d’année en année, assurent la tenue du Festival et son bon déroulement ».

Il a souligné ensuite que le Festival est parvenu, au fil des éditions, à « assurer sa présence sur la scène culturelle nationale », et à « gagner en notoriété internationale ».

Par ailleurs, M. Mihoubi s’est déclaré « fier qu’il y ait en Algérie un Festival consacré aux questions humanistes, aux peuples qui souffrent ».

« Il est naturel que l’Algérie, qui a souffert du colonialisme, soit fidèle à ses traditions et à ses principes, à savoir la lutte, le militantisme pour l’émancipation des peuples opprimés et l’engagement pour les causes justes.».

De ce fait, « le Festival international du cinéma d’Alger établit un lien avec le passé de l’Algérie », a-t-il ajouté.  Et de renchérir : « Les films projetés dans le cadre du Festival représentent les valeurs humanistes et l’engagement des réalisateurs pour dénoncer des injustices sociales. »

  1. Mihoubi a, en outre, indiqué que « le Festival s’arrête sur des noms qui ont marqué l’Histoire », comme celui deStevanLabudovic, photographe et cameraman serbe des maquis de la Révolution algérienne, qui a immortalisé la révolution algérienne et permis la diffusion à l’international d’images inédites du peuple algérien en lutte contre une colonisation de peuplement » . M. Mihoubi a déclaré qu’un séminaire sera prochainement organisé sur son parcours, son œuvre et surtout son engagement car « Il était la mémoire de ceux qui ont combattu la colonisation » …

Stevan Labudovic, honoré en sa présence- par le festival international du cinéma d’Alger en 2014 est décédé le 25 novembre 2017 à  l’âge de 91 ans à Belgrade.

 

Yacine Idjer