Allocution de clôture 9 décembre 2018

9ème édition du Festival international du cinéma d’Alger

Allocution de clôture

Monsieur le Ministre de la Culture
Mesdames et Messieurs les professionnels du cinéma
Mesdames et Messieurs les membres des jurys
Honorables invités, Cher public !

Voilà venu ce moment que nous aimons et détestons à la fois.Nous le détestons parce qu’il met fin à notre fête du cinéma – celle des images, des sons, des émotions et des idées – à notre rencontre, à nos partages… Mais nous l’aimons aussi, ce moment, car il nous permet de constater que nous avons partagé un sentiment de communion autour du septième art.

Et, pour nous, organisateurs, quel soulagement de pouvoir nous dire que nous avons accompli notre mission – en tout cas du mieux possible- en respectant la grandeur de cet art, en respectant son formidable public et en respectant les partenaires, les sponsors qui nous ont fait confiance.

Le Festival souhaite remercier tous les sponsors et partenaires qui ont permis cette 9ème édition :

– M. le Ministre de la Culture
– Le ministère de la Culture
– Le ministère des Affaires étrangères
– L’Office national des droits d’auteur et droits voisins, l’ONDA, principal sponsor L’Office Ryad El Feth
– L’hôtel SOFITEL
– Le CNCA, centre national de la cinématographie et de l’audiovisuel
– L’ENAG, entreprise nationale des arts graphiques
– L’ONCI, Office national de culture et d’information
– L’AARC, agence algérienne pour le rayonnement culturel
– Le CADC, centre algérien de développement du cinéma
– La Banque de développement local
– La banque nationale d’Algérie
– L’ETUSA, établissement de transport urbain et suburbain d’Alger
– L’entreprise du métro d’Alger
– Le CICT, Conseil international du cinéma, de la télévision et de la communication audiovisuelle
– L’ambassade de Suisse
– La Délégation Wallonie-Bruxelles
– L’ambassade de Finlande
– L’ambassade de Cuba
– L’ambassade du Canada
– L’ambassade du Brésil
– L’institut culturel italien
– L’institut Cervantès
– Le guide d’Alger

Nous avons placé cette neuvième édition sous la lumière de la magnifique notion de dignité. Parce que les films programmés l’expriment d’une manière ou d’une autre. Parce que c’est une valeur historique du peuple algérien. Parce qu’enfin, elle nous rappelle cette fameuse phrase de Jean Luc Godard : « Quand on va au cinéma, on lève la tête ».Merci, merci et encore merci à vous toutes, à vous tous…!

Zehira Yahi / 8 décembre 2018