27 films au programme du 9e Festival international du cinéma d’Alger 30 novembre 2018

ALGER – Un vingtaine de films, entre fictions et documentaires, sont en compétition officielle du 9e Festival international du cinéma d’Alger (FICA), dédié au film engagé, prévu du 1 au 9 décembre, a indiqué samedi à Alger la commissaire du festival.

S’exprimant lors d’un point presse, Zhira Yahi a annoncé la participation de neuf films documentaires et de neuf longs métrages de fiction ainsi que la projection de quatre œuvres hors compétition à cette 9e édition.

Les longs métrages « La voix des anges » de Kamel Laïch et « Le droit chemin » de Okacha Touita, projetés en avant-première, représenteront l’Algérie dans cette catégorie, alors que « Enrico Mattéi et la révolution algérienne » de Ali Fateh Ayadi et « Choisir à 20 ans », une coproduction algéro-suisse  de Villy Hermmann, concourront en catégorie documentaire.

Le 9e FICA s’ouvrira avec le film palestinien « Wajib » de Annemarie Jacir qui disputera le Grand prix avec « Mélancolie ouvrière » du Français Gérard Mordillat, « Rusty Boys » du Luxembourgeois Andy Bausch, « Une saison en France » du Tchadien Saleh Harounou ou encore « L’autre côté de l’espoir » du Finlandais Aki Kaurismäki.

La compétition documentaire verra, quant à elle, la participation des films « Les silences de Lydie » de la Burkinabé Aïssata Ouamara, Libre » du Français Michel Tosca, « Central Airport FHT » de l’Allemand Karim Aïnouz ou encore « Les enfants du hasard » coréalisé par les cinéastes belges Thierry Michel et Pascal Colson.

Quatre œuvres, hors compétition, sont également au programme du 9e FICA, « Jose Marti, l’œil du canari » du Cubain Fernando Perez, « Pieds nus dans l’aube » du Canadien Francis Leclerc, le documentaire « L’enfant du diable » de la Française Ursula Wernly-Fergui en plus du dernier-né du réalisateur Rachid Bouchareb « Le flic de Belleville ».

En outre, cinq courts métrages sont proposés aux cinéphiles dont « Gauche-Droite » de l’Algérien Mouti Dridi ou encore « Bidoun Hawiya » de la Sahraouie Nayat Ahmed Abdesalam. Cette catégorie non compétitive a été introduite au programme lors de la dernière édition du festival.

Les films au programme du 9e FICA seront projetés à la Ibn Zaydoun (Riadh El Feth, à raison de trois séances par jour, suivis, pour la plupart, d’un débat avec les réalisateurs ou l’équipe du film.

Les organisateurs prévoient également un master-class animé par le documentariste belge Thierry Michel et une rencontre avec le réalisateur français André Gazut.

APS