Bega Mohamed Chérif

Ancien élève de l’Institut des Arts de Diffusion de Bruxelles (Belgique), j’ai rejoint en 1978 le groupe des jeunes réalisateurs formés en Europe par l’ex Radio Télévision Algérienne. Mon premier long métrage documentaire ‘’Le mot et le masque’’ (1984), m’a permis de revivre avec une approche cinématographique articulée autour de la restructuration de l’image coloniale l’expérience théâtrale algérienne pendant la colonisation française. Auteur de plusieurs documentaires (Une famille algérienne, L’eau, La fleur du sel, Un film malgré tout, Rencontre à Djelfa, Errakb), j’ai centré ma pratique de réalisateur autour d’une réflexion théorique ou du comment concevoir et produire une image ancrée dans la culture populaire algérienne structurée par l’oralité. Boursier du conseil des Arts du Canada, Diplômé de l’Université de Montréal, Maitre es Art, j’ai été chargé du cours ‘’ L’objet transformé’’ à l’Université du Québéc à Rouyn Noranda. Récemment, j’ai participé avec mon expérience de réalisateur à la formation des futurs assistants–réalisateurs à l’Institut supérieur des métiers des arts du spectacle de Bordj El Kiffan (Alger).