Charles Burnett 26 décembre 2013

BurnettHo

Considéré comme un des plus grands réalisateurs américains, Charles Burnett a offert au cinéma des œuvres profondément sociales et politiques. Chacun de ses films jette la lumière sur la nature humaine. Réalisateur, scénariste, directeur de la photographie, producteur, monteur et acteur américain, il est  né le 13 avril 1944 à Vicksburg  Mississippi (Etats-Unis). Comme beaucoup d’autres familles noires,  ses parents décident de quitter le Mississippi pour la Californie  lors du second mouvement de migration des Afro-Américains  qui débute dans les années 1940. Ils cherchent à profiter du dynamisme l’industrie de la défense, en pleine explosion à la  suite de la Seconde Guerre mondiale, pour obtenir de meilleures conditions de vie, notamment le droit de vote. Charles Burnett  grandit donc à Los Angeles dans le quartier de Watts où ont débuté  les émeutes de 1965. Il décroche le baccalauréat puis une maîtrise à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) où il étudie la photo et le cinéma.

Après des films d’études « Several Friends » et « The Horse », il réalise son film de fin d’études et son premier long-métrage «Killer of Sheep ». Sensible à la musique (importante dans toute son œuvre), l’étudiant Burnett a choisi pour ce film des morceaux de musique appuyant son récit, mais dont les droits de distribution coûtaient plus cher que le film lui-même… Ces droits seront finalement payés et le film, aujourd’hui considéré comme trésor national car il fait partie des films conservés à la Bibliothèque du Congrès Américain, a connu une sortie en salle très tardive.

Les films de Burnett décrivent la vie de femmes et d’hommes noirs américains de la classe moyenne urbaine, leur lutte quotidienne, leurs espoirs et leurs désillusions, dans un style très personnel, se référant souvent à l’Afrique, à l’esclavage, aux racines humaines et culturelles…

Charles Burnett avait été invité à l’édition du festival international de cinéma d’Alger pour présenter le splendide « Namibia ».